Suite à l’accord passé vendredi 1er février entre Google et les éditeurs français, la presse, première intéressée, se déchaîne.
Cet article venu d’Outre-Manche, mais signé par le français Frédéric Filloux